Bref, j’ai testé les Eurockéennes de Belfort





Voilà c‘est enfin arrivé! Oui mon adolescence, oui ma fougue, oui mon éternel malchance! Tu te le prends dans ta face! Après avoir participé pleins de fois aux concours du journal l‘Essentiel pour tout et n‘importe quoi, le 18 avril 2019, j‘apprends que je suis l‘heureuse gagnante de 2 pass de 4 jours pour le Festival des Eurockéennes de Belfort en juillet! Tu n‘imagines pas ma joie … Et là, flash-back, me voici à 16 ans, en mode gothique espérant qu’un jour je touche le pactole pour que je puisses aller à Solidays, aux Francofolies, aux Vieilles Charrues ou aux Eurockéennes de Belfort!

16 ans après, la chance frappe à ma porte! Et en plus, c‘est gratos et c‘est tellement meilleur! Merci O toi, journal luxembourgeois, merci le Luxembourg petit pays de l‘amour! Bref, je kiffais mon momemt!

Le mois de Juillet est arrivé très vite, nous étions en mode préparation Warrior! Nous sommes des trentenaires ( mi-jeunes, mi-vieux ) et pas naifs du tout du tout … Nous allions loger au camping du Festival et nous savions très bien que nous allions peu dormir. Donc …. personne n‘est ton ami, fais gaffe à ta thune, à ton sac, à tes papiers, à ta glacière, à tes clés, à ton verre … en gros à tout! La liste était simple : on a pris des fringues pourri, très peu d‘alcool, des chaussures de merde, des chapeaux et une banane des années 80, que nous n‘enlèverons jamais! (J‘ai dormi avec, c‘est pour vous dire … )

Nous voici, prêt à retourner dans notre ancien pays le temps d‘un long weekend estival!

Premier point positif : la route! Personne! Ni flic ni festivalier! Deuxième point positif : le temps! C‘est l‘été, il fait beau et chaud! Troisième point positif : le timing, on arrive avant l‘ouverture du festival! Quatrième point positif : la route est gratuite, le festival est gratuit et nous aimons quand c‘est gratuit!!!

Nous arrivons devant le camping et on commence vite à déchanter … Des gentils bénévoles nous parquent sur un parking provisoire comme des animaux au milieu de la poussière. Aurevoir ma voiture, je ne sais si j‘arriverai à te reconnaitre à la fin. Et quand tu regardes le plan, tu te dis : „Oh ça va, c‘est à côté!“ Non, ce n‘est pas à côté quand tu as tes sacs, ton parasol, ta tente, ton matelas, la pompe et la glacière à trimballer … le camping de Belfort, c‘est le Pérou! Une fois rentré, tu essayes de trouver un bout de terre pour t‘installer et là tu espères que tes voisins vont te laisser dormir un petit peu et que tu ne vas pas trouver du vomi sur ta tente le matin. Après s‘être installés, nous décidons de faire des repérages : WC, douches et foodtruck! La vie de camping quoi! Et aussi, une nouveauté … le fameux point Cashless pour mettre tes thunes matérialisé en digitalisé sur ton joli bracelet … autres points négatifs … le bénévole n’est pas là à 16h30! Donc, si tu as roulé longtemps et que tu voulais boire et manger, tu dois attendre 18h30 car personne ne prend du vrai cash sur le camping … c‘est merveilleux la technologie!

Pour aller au Festival, tu as intêret d‘aimer le contact humain, les gentils bénévoles t‘entassent dans le bus. Bon, c‘est un peu le jeu! Donc tu dis rien et tu t‘accroches à ce que tu peux pour ne pas te casser la margoulette. ENFIN! Le Festival! Tu te fais tripotter par les gentils monsieurs et les gentilles madames de la sécurité et nous y voici!

Le site est beau, il y a 4 scènes, des grillages tout autour du lac, des policiers partout … mais oui, c‘est vrai, je suis en France! Il fait chaud et nous avons soifs de bières! Aaaaahhh oui, zut c‘est vrai, personne ne prend le cash ni la CB … nous nous dirigeons vers le point Cashless! Miracle, ils sont là et ils bossent! Je donne un billet de 50 euros au gentil bénévole et là, je n‘ai que 49 euros sur mon bracelet … Attendez j‘ai fait un bac Littéraire, mais je sais reconnaitre les nombres! Si je te donnes 50 euros il devrait y avoir 50 euros! Le gentil bénévole me dit „Non, Madame pour activer votre cashless, nous vous prélevons de 1 euro „ Vous voulez savoir comment fermer le clapper d‘un jeune bénévole qui vous a appelé Madame? C‘est simple vous lui poser deux questions. La première : pourquoi? Et la seconde : Ou vont les 1 euro? Soudain, le regard du jeune s‘est vidé, sa confiance a fondu comme neige au soleil et sa bouche s‘est ouverte pour faire retentir le son : Je sais po!

Alors faisons un petit calcul : nous sommes 120 000 festivaliers à venir, 120 000 activations, 120 000 données personnelles (qui seront vendus à coup sûr ) et par conséquent 120 000 euros! Mais personne ne sait où va l‘argent? … sérieusement, en plus d‘être otage de cette technologie peu fiable, ils nous prennent vraiment pour des cons!

Avec mon chéri, nous nous sommes sentis investi d‘une mission comme Elise Lucet notre héroine! Armés de nos chapeaux , de nos bières et au son du concert de NTM, nous avons mené notre enquête! Je tiens à préciser que nous avons été courtois! Nous sommes allés voir Le Crédit Agricole ( qui nous a viré très vite et pas d‘une façon très festive et joviale… vous avez quelque chose à vous reprocher? ), puis France Bleu, Arte, Coca Cola les bénévoles, la sécurité et vous savez quoi? Personne ne savait! C‘est quand même fou, dans ce festival tout était dans l‘à peu près dès qu‘on touchait à autres choses qu‘aux concerts! Et vous savez ce qui était le pire, c‘est que les bénévoles, les restaurateurs, les pompiers, la sécurité, les médecins et les policiers n‘étaient pas défrayés pour boire un jus de fruit ou manger! Ils ont du payer leur activation du Cashless comme tout le monde et utiliser leurs sous! C‘est beau, le don de soi!

Bref, la première soirée a eu son lot de désenchantement, mais bon on est là pour la beauté de la musique, non? NTM, Interpol, Romeo Elvis, Salut c‘est cool et Slash , merci! Retour au camping! Les douches ferment à 22h … tu pues? Il fallait penser à te laver avant! „Salut, c‘est cool“, on va dormir, en espérant que ça sera mieux demain!

Bon, on le savait … nous sommes entourés de jeunes bacheliers et d‘étudiants! Tout a été festif mais sans trop de gênes et respectueux! J‘avais mes bouchons, pas folle la guêpe! 7h du mat! Ça pique! Surprise, on a des nouveaux voisins, très très proches! Genre. c‘est à peine s‘ils nous demandaient pas de vivre avec nous dans notre tente! A 8, dans une Quechua 2 places, sorry c‘est limite. Je dois avouer qu‘ils étaient méga louche! Je profite de l‘engourdissement physique de la jeunesse pour prendre ma douche. Je rejoins mon homme, et là patatrac! On nous a volé notre sac!

Encore une mission pour notre duo de choc, intitulé „A la recherche du sac perdu“! Mais encore un rebondissement, notre jeune voisin s‘est fait volé tout son sac! Nous demandons à nos autres voisins, certains se sont fait voler une couverture, d‘autres de l‘alcool … mais que fait la sécurité? Nous sommes allés interroger les messieurs vêtus de jaune! La réponse a été simpliste, c‘est pas nous c‘est l‘équipe de nuit! Merci les mecs, le fameux syndrome du bac à sable!

Après tout ces rebondissements matinaux, nous avions faim! Les petits dej commencent très tôt mais pas ce putain point de Cashless, je n‘avais même pas 1 euro sur mon bracelet! Nous allons voir une gentille dame d‘une association, elle nous dit qu‘ils sont obligés de prendre par le Cashless et qu‘il faut attendre 10h30-11h et là il est 7h45! La petite dame a eu pitié, elle nous a pris notre vrai argent! Si je m‘écoutais aujourd‘hui, je l‘embrasserai cette femme! Nous nous rendons compte que nos voisins louches ne sont plus là (comme c‘est étrange!) alors nous menons notre enquête ( en gros on a fait le taf de la sécurité jour ou nuit, aussi nul les uns que les autres!). Nada, rien … puis on le voit, il est là entre deux tentes avec celui du voisin! Hourra!

Après toute cette aventure, nous décidons de partir à Belfort pour voir autre chose que le camping. En dehors du festival, tout se passe bien! Les gens sont gentils et la vie est douce. Après cette brève accalmie, retour dans l‘organisation désorganisée!

Deuxième journée aux Eurockéennes, on y voit Malik Bentalha, John Butler Trio et surtout le merveilleux concert d’Alpha Blondy! Enfin, je me dis ce cadeau n‘est peut être pas empoisonné, la beauté de la musique l‘emportera!

En fait non!

Retour au point Cashless, pour mettre notre dernier billet sur notre bracelet! Sans détecteur, ni stylo, les gentils bénévoles nous disent „votre billet, il est faux!“, ils sont forts, ils le détectent au sens du vent! Alors, je dois l‘avouer, ça m‘a énervé! Personne n‘est foutu de me dire où vont 120 000 euros mais par contre pour me dire qu’un billet de 50 euros est faux, ils le peuvent , grâce à leurs visions! Bon, on a passé 1h avec la gendarmerie, qui n’ont pas de détecteurs, ni de stylo …

On est rentré au camping les poches vides et là c’était le foutoir! Des jeunes en pleurs, on leur avait volé leurs tentes, d’autres leurs téléphones, leurs cash, leurs sacs, leurs fringues, leurs clés de voitures! Et tout ça, pendant que tout le monde était au festival! Non franchement, bravo la sécurité, bravo la gendarmerie! Des perles! … après coup, on a su qu’il y avait eu des viols … des perles je vous dis!

Alors à 2h30 du mat, on est rentré dans notre pays! Je ne ferai jamais plus un festival en France! C’était une honte! Vous mettez des flics partout et il y a de l’insécurité partout! On nous traite de trafiquant de faux billets pendant que des milliers de festvaliers se font vraiment voler (cashless compris) et d’autres violer! Non désolée, la beauté de la musique ne l’emportera pas encore une fois et à cause de quoi? De votre systéme de désorganistaion et de votre envie de puissance et d’argent! Merci le capitalisme vous avez réussi à corrompre une idée qui était si belle autrefois!

Je suis triste pour cette jeunesse! Je suis triste pour les artistes!

Aurevoir désillusion adolescente!

Bref, nous avons fait les Eurockéennes de Belfort!