Bref, j’ai testé les Eurockéennes de Belfort





Voilà c‘est enfin arrivé! Oui mon adolescence, oui ma fougue, oui mon éternel malchance! Tu te le prends dans ta face! Après avoir participé pleins de fois aux concours du journal l‘Essentiel pour tout et n‘importe quoi, le 18 avril 2019, j‘apprends que je suis l‘heureuse gagnante de 2 pass de 4 jours pour le Festival des Eurockéennes de Belfort en juillet! Tu n‘imagines pas ma joie … Et là, flash-back, me voici à 16 ans, en mode gothique espérant qu’un jour je touche le pactole pour que je puisses aller à Solidays, aux Francofolies, aux Vieilles Charrues ou aux Eurockéennes de Belfort!

16 ans après, la chance frappe à ma porte! Et en plus, c‘est gratos et c‘est tellement meilleur! Merci O toi, journal luxembourgeois, merci le Luxembourg petit pays de l‘amour! Bref, je kiffais mon momemt!

Le mois de Juillet est arrivé très vite, nous étions en mode préparation Warrior! Nous sommes des trentenaires ( mi-jeunes, mi-vieux ) et pas naifs du tout du tout … Nous allions loger au camping du Festival et nous savions très bien que nous allions peu dormir. Donc …. personne n‘est ton ami, fais gaffe à ta thune, à ton sac, à tes papiers, à ta glacière, à tes clés, à ton verre … en gros à tout! La liste était simple : on a pris des fringues pourri, très peu d‘alcool, des chaussures de merde, des chapeaux et une banane des années 80, que nous n‘enlèverons jamais! (J‘ai dormi avec, c‘est pour vous dire … )

Nous voici, prêt à retourner dans notre ancien pays le temps d‘un long weekend estival!

Premier point positif : la route! Personne! Ni flic ni festivalier! Deuxième point positif : le temps! C‘est l‘été, il fait beau et chaud! Troisième point positif : le timing, on arrive avant l‘ouverture du festival! Quatrième point positif : la route est gratuite, le festival est gratuit et nous aimons quand c‘est gratuit!!!

Nous arrivons devant le camping et on commence vite à déchanter … Des gentils bénévoles nous parquent sur un parking provisoire comme des animaux au milieu de la poussière. Aurevoir ma voiture, je ne sais si j‘arriverai à te reconnaitre à la fin. Et quand tu regardes le plan, tu te dis : „Oh ça va, c‘est à côté!“ Non, ce n‘est pas à côté quand tu as tes sacs, ton parasol, ta tente, ton matelas, la pompe et la glacière à trimballer … le camping de Belfort, c‘est le Pérou! Une fois rentré, tu essayes de trouver un bout de terre pour t‘installer et là tu espères que tes voisins vont te laisser dormir un petit peu et que tu ne vas pas trouver du vomi sur ta tente le matin. Après s‘être installés, nous décidons de faire des repérages : WC, douches et foodtruck! La vie de camping quoi! Et aussi, une nouveauté … le fameux point Cashless pour mettre tes thunes matérialisé en digitalisé sur ton joli bracelet … autres points négatifs … le bénévole n’est pas là à 16h30! Donc, si tu as roulé longtemps et que tu voulais boire et manger, tu dois attendre 18h30 car personne ne prend du vrai cash sur le camping … c‘est merveilleux la technologie!

Pour aller au Festival, tu as intêret d‘aimer le contact humain, les gentils bénévoles t‘entassent dans le bus. Bon, c‘est un peu le jeu! Donc tu dis rien et tu t‘accroches à ce que tu peux pour ne pas te casser la margoulette. ENFIN! Le Festival! Tu te fais tripotter par les gentils monsieurs et les gentilles madames de la sécurité et nous y voici!

Le site est beau, il y a 4 scènes, des grillages tout autour du lac, des policiers partout … mais oui, c‘est vrai, je suis en France! Il fait chaud et nous avons soifs de bières! Aaaaahhh oui, zut c‘est vrai, personne ne prend le cash ni la CB … nous nous dirigeons vers le point Cashless! Miracle, ils sont là et ils bossent! Je donne un billet de 50 euros au gentil bénévole et là, je n‘ai que 49 euros sur mon bracelet … Attendez j‘ai fait un bac Littéraire, mais je sais reconnaitre les nombres! Si je te donnes 50 euros il devrait y avoir 50 euros! Le gentil bénévole me dit „Non, Madame pour activer votre cashless, nous vous prélevons de 1 euro „ Vous voulez savoir comment fermer le clapper d‘un jeune bénévole qui vous a appelé Madame? C‘est simple vous lui poser deux questions. La première : pourquoi? Et la seconde : Ou vont les 1 euro? Soudain, le regard du jeune s‘est vidé, sa confiance a fondu comme neige au soleil et sa bouche s‘est ouverte pour faire retentir le son : Je sais po!

Alors faisons un petit calcul : nous sommes 120 000 festivaliers à venir, 120 000 activations, 120 000 données personnelles (qui seront vendus à coup sûr ) et par conséquent 120 000 euros! Mais personne ne sait où va l‘argent? … sérieusement, en plus d‘être otage de cette technologie peu fiable, ils nous prennent vraiment pour des cons!

Avec mon chéri, nous nous sommes sentis investi d‘une mission comme Elise Lucet notre héroine! Armés de nos chapeaux , de nos bières et au son du concert de NTM, nous avons mené notre enquête! Je tiens à préciser que nous avons été courtois! Nous sommes allés voir Le Crédit Agricole ( qui nous a viré très vite et pas d‘une façon très festive et joviale… vous avez quelque chose à vous reprocher? ), puis France Bleu, Arte, Coca Cola les bénévoles, la sécurité et vous savez quoi? Personne ne savait! C‘est quand même fou, dans ce festival tout était dans l‘à peu près dès qu‘on touchait à autres choses qu‘aux concerts! Et vous savez ce qui était le pire, c‘est que les bénévoles, les restaurateurs, les pompiers, la sécurité, les médecins et les policiers n‘étaient pas défrayés pour boire un jus de fruit ou manger! Ils ont du payer leur activation du Cashless comme tout le monde et utiliser leurs sous! C‘est beau, le don de soi!

Bref, la première soirée a eu son lot de désenchantement, mais bon on est là pour la beauté de la musique, non? NTM, Interpol, Romeo Elvis, Salut c‘est cool et Slash , merci! Retour au camping! Les douches ferment à 22h … tu pues? Il fallait penser à te laver avant! „Salut, c‘est cool“, on va dormir, en espérant que ça sera mieux demain!

Bon, on le savait … nous sommes entourés de jeunes bacheliers et d‘étudiants! Tout a été festif mais sans trop de gênes et respectueux! J‘avais mes bouchons, pas folle la guêpe! 7h du mat! Ça pique! Surprise, on a des nouveaux voisins, très très proches! Genre. c‘est à peine s‘ils nous demandaient pas de vivre avec nous dans notre tente! A 8, dans une Quechua 2 places, sorry c‘est limite. Je dois avouer qu‘ils étaient méga louche! Je profite de l‘engourdissement physique de la jeunesse pour prendre ma douche. Je rejoins mon homme, et là patatrac! On nous a volé notre sac!

Encore une mission pour notre duo de choc, intitulé „A la recherche du sac perdu“! Mais encore un rebondissement, notre jeune voisin s‘est fait volé tout son sac! Nous demandons à nos autres voisins, certains se sont fait voler une couverture, d‘autres de l‘alcool … mais que fait la sécurité? Nous sommes allés interroger les messieurs vêtus de jaune! La réponse a été simpliste, c‘est pas nous c‘est l‘équipe de nuit! Merci les mecs, le fameux syndrome du bac à sable!

Après tout ces rebondissements matinaux, nous avions faim! Les petits dej commencent très tôt mais pas ce putain point de Cashless, je n‘avais même pas 1 euro sur mon bracelet! Nous allons voir une gentille dame d‘une association, elle nous dit qu‘ils sont obligés de prendre par le Cashless et qu‘il faut attendre 10h30-11h et là il est 7h45! La petite dame a eu pitié, elle nous a pris notre vrai argent! Si je m‘écoutais aujourd‘hui, je l‘embrasserai cette femme! Nous nous rendons compte que nos voisins louches ne sont plus là (comme c‘est étrange!) alors nous menons notre enquête ( en gros on a fait le taf de la sécurité jour ou nuit, aussi nul les uns que les autres!). Nada, rien … puis on le voit, il est là entre deux tentes avec celui du voisin! Hourra!

Après toute cette aventure, nous décidons de partir à Belfort pour voir autre chose que le camping. En dehors du festival, tout se passe bien! Les gens sont gentils et la vie est douce. Après cette brève accalmie, retour dans l‘organisation désorganisée!

Deuxième journée aux Eurockéennes, on y voit Malik Bentalha, John Butler Trio et surtout le merveilleux concert d’Alpha Blondy! Enfin, je me dis ce cadeau n‘est peut être pas empoisonné, la beauté de la musique l‘emportera!

En fait non!

Retour au point Cashless, pour mettre notre dernier billet sur notre bracelet! Sans détecteur, ni stylo, les gentils bénévoles nous disent „votre billet, il est faux!“, ils sont forts, ils le détectent au sens du vent! Alors, je dois l‘avouer, ça m‘a énervé! Personne n‘est foutu de me dire où vont 120 000 euros mais par contre pour me dire qu’un billet de 50 euros est faux, ils le peuvent , grâce à leurs visions! Bon, on a passé 1h avec la gendarmerie, qui n’ont pas de détecteurs, ni de stylo …

On est rentré au camping les poches vides et là c’était le foutoir! Des jeunes en pleurs, on leur avait volé leurs tentes, d’autres leurs téléphones, leurs cash, leurs sacs, leurs fringues, leurs clés de voitures! Et tout ça, pendant que tout le monde était au festival! Non franchement, bravo la sécurité, bravo la gendarmerie! Des perles! … après coup, on a su qu’il y avait eu des viols … des perles je vous dis!

Alors à 2h30 du mat, on est rentré dans notre pays! Je ne ferai jamais plus un festival en France! C’était une honte! Vous mettez des flics partout et il y a de l’insécurité partout! On nous traite de trafiquant de faux billets pendant que des milliers de festvaliers se font vraiment voler (cashless compris) et d’autres violer! Non désolée, la beauté de la musique ne l’emportera pas encore une fois et à cause de quoi? De votre systéme de désorganistaion et de votre envie de puissance et d’argent! Merci le capitalisme vous avez réussi à corrompre une idée qui était si belle autrefois!

Je suis triste pour cette jeunesse! Je suis triste pour les artistes!

Aurevoir désillusion adolescente!

Bref, nous avons fait les Eurockéennes de Belfort!


Jain





Et voici le deuxième album * Souldiers* de la jeune toulousaine Jain ! Oubliez la robe noire et le col claudine, Jain sort le bleu de travail et ça va groover sévère !

La jeune femme est prolifique et rapide dans l’écriture toujours chapotée par l’artiste Yodelice. Et il faut bien l’avouer, perso je n’ai pas été déçue de ce deuxième opus. Si certain(e)s auraient échoué à l’exercice après un tel succés, la jeune artiste nous transporte  toujours dans de nouvelles sonorités sans pour autant trahir l’ADN  de sa musique. De Toulouse, en passant par Abu Dhabi, les Emirats ou Paris, Jain trouve ses principaux ingrédients dans toutes cette richesse d’influences et ses palettes de couleurs. Les voyages forment la jeunesse et elle l’a bien compris !

Dans « Souldiers », on y entend les sonorités africaines notammemt dans le titre « Oh Man » accompagnée de la kora du malien Sidiki Diabaté,fils du légendaire Toumani ou encore sur le titre « Abu Dhabi » Mais il y a aussi des influences occidentales avec l’étonnant  « Inspecta », la reprise du sample du dessin animé des années 80-90 « Inspecteur Gadget » où elle règle ses comptes avec les imposteurs avec un son plus hip-hop qui m’a fait penser à l’artiste flamande Selah Sue. Et bien entendue, le touchant titre « Souldiers » titre éponyme écrit de but en blanc juste après la fussilade dans le Club Le Pulse d’Orlando. Elle y chante l’histoire d’un homme qui se bat pour que chacun est le droit d’aimer qui il veut sans jugement. 

Un album très pop, très frais, très dansant, très migratoire et plus mature avec un des principaux thèmes  de garder »l’espoir » ! L’Espoir  en sa génération et les génération futures malgré tout l’obscurantisme actuel.

Un véritable vent de fraicheur !

 

 


Polo & Pan : Caravelle





Je ne m’en lasse pas, Polo & Pan, un duo français, nous embarque dans une pop acidulée, fraiche, positive et très funky. 

Avec des mélanges électro, afro, latino et groovy, le duo bucolique réussi le pari de nous garder encore en vacances avec leurs ritournelles joyeuses.                                                                                                                                

Un périple sonore qui vous invite à bouger votre popotin.

Alors, prêt pour le voyage ?

 

 


« Tant qu’on est là » un album d’ Hugo TSR





Je vous avoue, je ne suis pas trop fan de RAP mais les textes de cet artiste sont à lire et pour ceux qui aiment, à écouter. Il nous raconte à travers ses différentes musiques le quotidien que vivent des millions de personnes dans des lieux de résidences que l’on nomme maintenant « cités ».

Hugo TSR nous met fasse à cette réalité qui existe et que beaucoup d’entre nous haïsse. Drogue, alcool, déprime, armes, manque de travail. Seules des dégradations suivent cette déchéance de ce quotidien malsain. Sa vision n’est pas rose, en prenant un peu de recul, il nous raconte son quotidien. Encastré dans ces nouveaux « parcs animaliers » que vous regardez seulement à la télé et dont la police est devenue la seule gardienne. Lui et son entourage semblent espérer un meilleur avenir mais beaucoup trop de choses se mettent en travers de leur chemin, principalement leur couleur de peau, leur vocabulaire et leur origine. C’est ça la France.

Certaines compositions sont plus agressives que les autres mais lorsque la mélodie est douce les textes s’éclaircissent et prennent tout leur sens.

Cet album est une véritable dénonciation de notre société dont l’argent semble être le seul moyen de s’en sortir. Pour les personnes qui vivent dans des lieux austères, comment s’en sortir ? comment gagner sa vie ? Je ne sais pas si j’ai bien compris sa philosophie. J’ai l’impression que malgré les histoires dérangeantes, la déprime et la haine exprimées dans son album, il rêve encore d’une société plus saine. La société rêvée d’Hugo TSR serait-elle plus tolérante, moins basée sur l’argent, plus sociale, moins violente et où les jeunes aient enfin un avenir calme et heureux ?

Suite à l’écoute de l’album « Tant qu’on est là » J’ai envie dire, la balle est dans votre camp. Soyez solidaire entre cités et humains de quelconque origine au lieu de vous battre les uns contre les autres. Lors de matchs sportifs, parlez vous au lieu de vous taper dessus, rassemblez-vous, rassemblons-nous, n’affrontez pas le mauvais ennemi. Le jeune qui habite à 10 ou 500km de chez vous vit la même chose et souhaite la même chose.

Le seul moyen que les choses bougent c’est de battre les oligarques qui nous asservissent mais pensez que rien n’arrivera si le bon déclic ne se fait pas dans nos petites têtes.

Avec 100 personnes on « fout le bordel » avec plusieurs millions « on change le monde ».

Si vous n’aimez pas son « flow » lisez les paroles. Hugo TSR mérites de pouvoir s’exprimer devant un public encore plus large !

Vous pouvez trouver les paroles de son nouvel album ici : genius.com/Hugo-tsr-pauvre-roi-lyrics , genius.com/Hugo-tsr-la-haut-lyrics

Ou écouter son album ! Principalement « Iceberg », « Tant qu’on est là » , « les vieux de mon age », « autour de moi », « là-haut » et « pauvre roi » . Bref !! Presque toutes !


Prince of Tears





Cinquième album du Dandy quadragénaire britannique, Baxter Dury nous avait un peu déçu avec ses précédents albums. Alors qu’en est il de « Prince of Tears » ? 

En toute objectivité, la rupture amoureuse qui vous met le coeur en miette, lui va comme un gant ! De cette violence émotionnelle, Baxter va en faire sa force ! Cet album devient son exutoire, il règle ses comptes avec son ex et les femmes en général, mais sans trop jamais leurjeter la pierre. Car Baxter, le sait rès bien, dans une rupture il faut être deux et la responsabilité est au même rang pour chaque partie. La souffrance et la solitude sont les moteurs de « Prince of Tears », comme l’homme sur la pochette de son album, Baxter est seul pour affronter l’immense dune de souffrance en face de lui. Et au lieu de se mettre la tête dans le sable, il préfère la remonter même si c’est compliqué ! Si l’ancien Baxter Dury était très solaire, le nouveau a l’humour caustique, sarcastique, voire odieux, des faux-airs gainsbourien pour dresser un rempart avec les femmes, seul moyen pour cicatriser. Mais pourtant, bien loin de dresser un album machiste, les femmes s’invitent sur cet album autant dans les choeurs qu’avec les participations de Madelaine Hart et Rose Elinor Dougal dont les interprétations donnent un contrepoids très intéressant. Bien loin, d’un album mièvre et triste, Baxter nous surprend avec cette Pop-triste, où nous avons la sensation de passer un bon moment même si ici il nous raconte l’histoire d’un coeur brisé.

Déprimant ? Non ! Entêtant ? Oui ! Et même mieux j’en redemande encore, souhaitant au fond, que Baxter ne se relève pas d’ici tôt de ce chagrin d’amour !

Un album magistral !

 


Warhaus de Warhaus





Warhaus c’est qui ?  Vous  ne connaissez pas cette voix grave et suave de dandy ? Si je vous dis Bathazar ? Ah vous commencez à vous souvenir de ce grain ?  Warhaus c’est le projet solo de l’artiste flamand  Maarten Devoldere, le chanteur du groupe Balthazar. Pendant un lapse de temps  il a décidé de prendre du recul avec son premier groupe, un congé sabbatique, donc,  pour s’explorer musicalement mais sans trop chômer car son premier album date d’Avril 2016 et le second vient juste de sortir au Benelux et le 6 novembre en France. Alors pourquoi Warhaus ? L’artiste confie que son nom est imprononçable, trop flamand pour une carrière internationale. Alors, il décide d’inventer ce pseudo pour surprendre et ne pas être raccroché à ses anciens amours musicaux.

Les comparaisons avec d’autres chanteurs sont multiples, Leonard Cohen, Serge Gainsbourg, Nick Cave, Lou Reed, Bob Dylan … en résumé que du beaux monde ! Dans ce dernier opus  « Warhaus », Maarten nous livre ses désillusions sur l’amour et sur la folie du monde qui l’entoure comme dans l’excellent « Mad World ». Jamais, naif, les textes sont poétiques et maitrisés.  Tout l’album est une culture de perles musicales. 

Entêtant, envoûtant, élégant, urbain, lo-fi, et groovy, cet album ne pourra pas vous laisser indifférent. Sans trop m’avancer,  Maarten Devoldere deviendra à coup sûr,  une référence comme ses ainés.

Craquez !


Colors de Beck





Avant tout, niveau palmarès, Beck c’est 13 albums, une carrière hallucinante et surtout aucun style défini ! C’est une palette de couleurs musicales, incroyable ! Oh tiens, son dernier album se nomme Colors !

3 ans après, l’excellent Morning Phase ‘(plus introspectif, calme et apaisé), Colors est plus pop, funky, mélangeant du hip hop et accessible au grand public. Sans doute, ce dernier opus  n’est pas excellent comme Morning Phase mais Beck nous fait passer un moment plutôt agréable et dansant !

A consommer durant l’hiver  qui approche pour redonner la pêche !

 


Ode to a Karrot





Imaginez-vous dans votre salon, vous êtes en train de jouer à Mario sur votre vieille Nintendo, à vos côtés il y a votre vieille peluche Lapinou et un petit spliff pour se poser histoire de …. Et là bim ! Votre Nintendo se met à jouer du reggae digital et votre peluche fume et se met à vous faire du raggamuffins ! No stress, votre cigarette était bien dosée, vous êtes juste entrain de triper sur Soom T and Budz et son dernier album qui fait l’éloge de la carotte ! Jeune écossaise d’origine indienne, Soom T nous raconte dans ce dernier opus l’histoire d’une plante magique, la ganja où les indiens tirent sur leur cigarette rigolote et où les sirènes vous hypnotisent et les dealeurs sont vos meilleurs potes …  Inclassable ? Oui ! Comme sa musique et l’étendue de son talent ! Avec ses riffs bien rythmés et une voix très singulière, Soom T nous embarque dans son voyage enfumé ! Alors, Soom T, tu viens avec nous à Amsterdam ?

Nous on dit oui tout de suite !

Un album réussi, entrainant et qui nous donne envie d’apprécier cette fameuse plante !


The Broken Circle Breakdown Band





 Il y a des fois où personnellement, j’aimerai vous parler de textes, de films ou de spectacles qui m’ont bouleversé il y a des années. Mais CultureLux traite de l’actualité et ce n’est pas un blog où j’affiche mes pensées sur la toile c’est un site internet où nous essayons d’être à la page. Alors il faut prétexter un lien avec les nouveautés ! C’est le cas pour The Broken Circle Breakdown Band, puisque le vinyle est sorti mardi et par conséquent … je peux vous en parler !

En 2013, le réalisateur belge Felix Van Groeningen sortait le film « Alabama Monroe » ou «The Broken Circle Breakdown Band » dans le monde entier. Petit film indépendant néerlandais et belge avec un petit budget qui aurait pu passer complètement inaperçu. Et pourtant, ce film a eu une chance incroyable d’être porté par l’enthousiasme des spectateurs, la critique et le monde de la musique. Il obtient de nombreux prix notamment le César du meilleur film étranger en France, le Prix du meilleur film européen et une nomination aux Oscars. Le film raconte l’histoire d’amour passionné entre Didier chanteur et musicien de Bluegrass, fou des Etats Unis et la belle Elise, tatoueuse. Leur union fera naitre la petite Maybelle, mais l’enfant développera une maladie grave qui mettra à l’épreuve la solidité du couple. L’histoire pourrait sembler très mièvre et dégoulinant de tristesse mais la musique agit comme un effet de soupape, une obligation pour que le spectateur puisse respirer. Ne l’oublions pas, le style bluegrass est enjoué, rythmé et éperdument joyeux et musical. Un mélange entre le blues américain et la musique irlandaise. Ce style est né aux Etats Unis au Kentucky et  dans l’Alabama, l’inventeur n’est autre que Bill Monroe. Pas besoin de vous faire un dessin Alabama + Monroe = Alabama Monroe !  Les acteurs du film font partie du vrai groupe « The Broken Circle Breakdown Band », vous pouvez suivre leur tournée depuis la sortie du film dans toute la Belgique, la Hollande et dans les festivals de Bluegrass !

Alors si vous avez envie de vous coiffer de vos beaux chapeaux de cowboy, de vous mettre au banjo , alors n’hésitez pas, laissez vous emporter par le rythme du bluegrass made in Belgique !


Umanist de Uman





Sorti le 24 avril 2017 cet album aux rythmes reggae est simplement parfait ! Les paroles, les rythmes reggae (parfait pour l’été :p) ne pourront que vous enchanter. Ecoutez bien les paroles car souvent seul la musique nous envoute. Ici Uman nous invite à réfléchir sur notre vie, les choses que nous subissons et ce qui pourrait nous rendre un peu plus « humain ».

Bref ! Une bonne écoute vaut mieux que de longs discours ! Et qui sait, un jour, les paroles de certaines chansons pourront changer quelques uns d’entre nous et ça serait déjà un grand pas …


L’empire de papier de HK





Il n’est jamais trop tard pour découvrir un nouvel album ! Cette fois ci c’est « L’empire de papier » de HK. Si vous aimez, Tryo ou Boulevard des airs je pense que vous allez aimer !

Sortie en Mars 2017, cet album est rempli de poésie et de textes engagés. N’hésitez donc pas à l’écouter ou le réécouter ! Pour vous les frenchies,  la chanson « Assigné-e-s à résistance » vous plongera encore et encore dans l’état qu’est la France d’aujourd’hui…

L’empire de papier:


Humanz de Gorillaz





7ans d’attente pour découvrir le nouvel album de Gorillaz avec les voix et l’électro de Damon Albarn et Jamie Helwett. De longues années à réécouter leurs précédents albums en disant aux générations qui arrivent que Gorillaz « c’est de la bombe en barre » autant au niveau musical qu’esthétique ! Gorillaz ont su créer leur propre style avec ce genre de musique « labo », de créations permanentes entre le hip hop, l’électro, la musique du monde et des clips brillants ! Et ils sont nombreux les groupes  de zics ayant émergés après le succès de Gorillaz ! ( Parov Stellar, La Fine Equipe, Chinese Man, … )

Avant-gardistes ? Précurseurs de nouveaux sons ?

C’était vrai … il y a 7ans ….

Avec « Humanz », Gorillaz nous perdent dans leurs réflexions politico-humaniste où les personnages phare du groupe  2-D, Murdoc, Russel et Noodle essayent de combattre le Mal afin de nous trouver un futur meilleur. L’idée est belle mais l’exercice est confus… Alors, oui, certains titres fonctionnent comme «  Ascension » et « Andromeda » ou une collaboration intéressante dans « Hallelujah money » avec Benjamin Clementine. Mais après …. Rien, trop de featuring avec diverses artistes et la patte musicale d’antan du groupe disparait !

Alors, on reste sur notre faim ! Et on a la sensation d’avoir été dupé après une si longue attente !

Allez-y par curiosité, mais vous aurez été prévenu … la déception sera au rendez-vous…

A vous de voir !