« J’arrête la pilule » de Sabrina Debusquat





« J’arrête la pilule » est un livre qui vise à dénoncer un véritable scandale sanitaire qui touche 4.5 millions de femmes.

Et oui, cette fois-ci c’est un homme qui va vous parler de ça ! Donc non, ce n’est pas moi qui vais arrêter la pilule ni mes congénères masculins …

Sabrina Debusquat animatrice à Radio France et spécialiste des sujets de santé nous dévoile dans son livre comment la pilule est née.  C’était il y a fort longtemps déjà, plus de 60 ans ! Margaret Sanger est la première femme à avoir pensé à cette méthode de contraception. Féministe, elle se rallie au mouvement de l’eugénisme très vite.

Heu … Eugénisme c’est quoi ? Bon même si Wikipédia pourra vous aider, en quelques mots, c’est trier les humains afin d’améliorer leur patrimoine génétique. Alors on fait comment ? Et bien on empêche  les handicapés, les pauvres, les personnes qui ne correspondent pas aux normes du pays de se reproduire (petite allusion raciste, mais c’est bien le but de ce cachet) et les « cons » !

Pour faire ça, et s’adresser au bas peuple, il faut un moyen simple, facile à comprendre et surtout fiable ! Car les gens cons ont besoin de choses simples et efficaces. Et BIM la pilule est née.

Après l’avoir « développée » il faut la commercialiser, pour ça rien de plus simple, on met des personnes de la société Searle qui développent le produit dans La Food and Drug Administration (FDA aux USA). Puis on supprime les effets indésirables des études et on dit que tout va bien. Voila !! Vous avez la pilule avec en prime le consentement du Klu Klux Klan, des pro hitlériens, des patrons de laboratoires pharmaceutiques et des médecins qui voient des primes arrivées.

C’était la petite histoire de la pilule, bien plus détaillée et horrible dans ce livre.

Sabrina nous dévoile également que les AVC, Migraines, Prise de poids, fatigue, baisse de libido, dépression, cancers et infertilité ne viennent pas de l’imagination des femmes. Non, ce sont des cas bien réels toujours cachés et cela depuis même le début de la création de ce perturbateur endocrinien.

« J’arrête la pilule » est bourré de références scientifiques presque à chaque page. Il reste cependant très pragmatique et nous pouvons penser que Sabrina souhaite simplement mettre « carte sur table » le coté caché de ce petit comprimé que vous prenez chaque jour, vous les femmes.

Donc non, je n’arrête pas la pilule mais Clem, oui ! On revient aux anciennes méthodes et nous allons nous servir d’une méthode décrite dans le livre. Elle sera bien plus efficace, fiable et en plus sans perturbateur endocrinien ! Si vous tenez à la santé de vos proches… peut-être serait-il temps d’en parler franchement. Ce qui me fait peur, de mon côté, c’est l’ignorance dans laquelle nous avons vécue et vivent encore dedans. En parlant de ce livre avec des femmes ou des hommes, le lien se fait rapidement … des phrases surgissent comme :

« Ah oui, j’ai eu une copine qui a fait un AVC, c’est peut-être ça. »

« C’est vrai, j’ai une amie qui a un cancer du col de l’utérus, est si c’était à cause de ça »

« Mon médecin a dit à ma femme d’arrêter la pilule 2 à 5 ans avant de faire un enfant pour éviter les fausses couches ou l’infertilité »

Et sans doute que dans votre petite tête (comme la mienne) des liens se feront également en lisant ce livre.

Du coup, bonne lecture ! A prendre avec un peu de recul mais à y réfléchir très fortement.