Le feminisme





Ha !! Le féminisme …

Qu’il est ce beau mouvement que l’on entend de plus en plus ! Quelle est belle cette idée de mettre les hommes et les femmes au même rang et de dire qu’il ne faudrait plus faire aucune différence.

Tout comme moi, je pense que vous êtes tous tombé sur des actualités politiques ou économiques. Elles nous parlent de chiffres et de parité hommes/femmes pour les élections ou pour la prise de décisions au sein d’une entreprise.

Mais à quoi ça sert ? Quel est vraiment le but de dire qu’il faut autant d’hommes et de femmes pour gérer tout ça ? Faut-il sacrifier l’implication, l’efficacité, et les idées d’une personne au bénéfice d’une autre qui sera peut-être moins compétente et moins seine d’esprit pour obtenir un 50/50 parfait ?

Parlons maintenant un peu du mouvement femen (Je suis loin d’être expert). Au départ, un mouvement d’ukrainiennes vraiment très respectable visant à mettre au même plan hommes et femmes dans leur pays. Mais ce mouvement est devenu internationalement reconnu. Tous les pays sont maintenant concernés par ce mouvement.

Ce qui est étrange c’est qu’au sein même de ce groupe, les femmes ne semblent pas être mises sur le même pied d’égalité. J’ai fait un petit tour sur femen.org et là je vois quoi ? Des femmes qui posent dans des catalogues de mode. Le cliché imposé par notre société de consommation. La tranche d’âge sur les photos d’actualités, on va dire entre 18 et 35 ans. Les femmes avec des courbes fortement prononcées sont rare, très, très rare … Avec la vision de l’homme que je suis, j’ai l’impression que : soit toutes les femmes ne sont pas « autorisées » à paraitre sur des photos d’actualités de ce mouvement féministe, soit elles se cachent car elles ont encore honte, ou sinon … ce mouvement est composé de femmes en manque de reconnaissance physique. Bref ! Passons … Je ne parlerai pas des danseurs classiques, des hommes « sages-femmes » des infirmiers, des baby-sitters et des steward.

Ces hommes ne se mettent pas torse nu afin de se faire remarquer. Ils ont compris que le meilleur moyen de mettre tout le monde sur un même pied d’égalité c’est de vivre normalement, de faire le métier que l’on aime et de pouvoir parler de n’importe quel sujet entre hommes et femmes sans aucune distinction. C’est ce comportement qui favorise et favorisera l’égalité homme-femme. N’oublions pas que les personnes qui se battent vraiment pour cette égalité sont celles qui se battent dans l’ombre pour convaincre et faire avancer les mentalités sans avoir besoin d’une vitrine pour se montrer.

Comme vous l’avez sans doute remarqué. C’est un coup de gueule. Si vous suivez un peu notre site, vous l’avez sans doute lu, mon article sur « j’arrête la pilule ». Quelques jours après, l’expérience que j’ai faite sur Facebook via le compte de Clem m’a confirmé que l’égalité tant souhaitée n’est vraiment pas prête d’arriver. Clem a rejoint un groupe parlant d’une méthode de contraception naturelle sans hormone se basant sur le comportement du corps de la femme et sa température. Nous avons partagé sur ce même groupe notre avis sur le livre « j’arrête la pilule ». Quelle bonne idée ! Et surtout qu’elle a précisé que c’était moi qui l’avait lu en premier, puis qu’elle s’y était mise.

En tant que couple qui nous ne cachons rien, pas même nos « posts » sur Facebook (je n’en ai pas de mon côté). J’ai lu ce qui se passait sur ce « groupe » et j’ai également répondu sur ce même sujet. J’ai bien précisé que j’étais « le mâle » et en donnant mon prénom. Mon commentaire disait que si un homme ne comprenait pas que leur femme arrête la pilule pour sa santé, il fallait le quitter.

Quelques « likes » plus tard sur mon commentaire, un message privé arrive dans le « messenger ». L’on m’a demande si je l’ai bien reçu. Je confirme et j’indique que je ne le lis pas car ce n’est pas mon compte et que Clem se fera une joie de l’ouvrir.

Une fois arrivé dans notre humble demeure, Clem se fait une joie de lire ce fameux message. Il indique qu’elle était suspendue du groupe : un homme ne peut pas s’exprimer sur ce groupe privé qui concerne uniquement les femmes et leur « pseudo problème » de contraception. Oui, en tant que personne honnête j’ai bien précisé que j’étais un homme … L’ERREUR !

Cette situation m’a fortement inspiré et elle a confirmé mes pensées sur le féminisme (comme un déclic). Mais quelles sont mes pensées ? Je vais vous les décrire.

Selon moi, nous devons parler d’égalité homme-femme et non de féminisme. Comme on ne devrait pas parler de racistes mais seulement de connards avec un esprit très restreint à aider pour faire grandir (pour rester polis). Et les machos ne sont que des hommes victimes de la société, faibles d’esprit cherchant une ou des personnes sans rhétorique pour se mettre en valeur.

Alors en voyant comment notre société (surtout numérique) ségrégue les personnes et n’autorisant que les hommes ou les femmes dans un groupe Facebook (par exemple) je me dis : il y a encore du chemin à faire.

Dans mon cas, je suis un homme et je me suis intéressé à un sujet « féminin » et j’ai écrit un message sur un groupe féminin sans le savoir. La sanction a été immédiate. Suspension du compte pour ce groupe. Mais combien d’hommes ont subis la même chose ? Combien de femmes ont subis la même chose sur des forums avec une majorité d’hommes et qui ont reçu des réflexions sexistes ? Je pense que nous sommes nombreux. De quoi dégouter plus d’un à rester ouvert à tous les sujets avec tout « type » d’humain.

Alors voici où en est notre société occidentale. Les femmes souhaitent l’égalité mais veulent parler qu’entres elles, mais qu’en penser ? Je ne sais pas. Mais ce que je sais, c’est que si ce genre de comportement continue à exister alors l’égalité n’arrivera jamais. Tout comme l’inverse est possible. Si les hommes mettent de côté une femme dans les décisions politique ou sociétale uniquement parce c’est une femme alors les femmes seront également de plus en plus convaincues qu’elles n’ont pas leur place dans de grandes décisions malgré leurs compétences.

Nous pouvons parler aussi de la « discrimination positive » mais si les compétences ne sont pas prises en compte alors à quoi sert-elle ? Selon-moi, elle ne créera qu’uniquement des frustrations envers les personnes les plus compétentes qui seront exclues parce qu’elles n’appartiennent pas au bon « genre ».

Alors, arrêtons les discriminations entre hommes et femmes, entre « étrangers » et autochtones. Ecoutons la personne que l’on a en face de nous quel que soit la différence. Nous aurons toujours à apprendre des uns des autres et c’est ainsi que nous évoluerons bien plus vite et deviendrons plus intelligent, plus tolérant. Ainsi tout le monde sera sur enfin un même pied d’égalité.

Si un jour vous vous sentez victime de ce que vous êtes, réfléchissez et demandez-vous si vous n’avez jamais créé une victime avec ce genre de comportement.

Donc ne parlez plus de féminisme, de machisme, de racisme. Car tant que ces mots existeront, ces mêmes comportements continuerons d’exister. Si vous créez « un groupe » que ça soit virtuel ou réel dont certaines personnes ne sont pas autorisées alors ne vous plaignez JAMAIS d’être victime d’une injustice car vous êtes le premier à en avoir créé une. Ne dites jamais, « les hommes ne peuvent pas comprendre » ou « les femmes ne peuvent pas comprendre » si vous êtes le premier ou la première à les exclure d’un sujet.

A bon entendeur. Et je précise que Clem ne cautionne nullement mes propos.