Les animaux ne sont pas comestibles





Et bien ça y est, vous avez ouvert cet article pour le lire. La première étape est déjà faite et bien sûr la seconde sera de lire ce livre ! Bon… on met fin au suspense, Martin Page est devenu végan et c’est une propagande pour ce mouvement. Allez hop, vous êtes des carnés, vous cliquez sur la croix en haut à droite et vous fermez l’article. Les animaux ne sont pas comestibles, quelle idée !

FIN

Mais ce que je vois, finalement, vous êtes un peu curieux de savoir de quoi ce livre parle. Moi aussi je l’étais et je me disais « pfff.. ce lire va être à mourir d’ennui et on sait déjà tout : Ces Végans sont des extrémistes qui ne veulent plus que les humains mangent de viande ». Dans votre petite tête, vous allez sans doute vous dire: « moi j’aime la viande et les humains sont OMNIVORE ! » Allez, encore une petite phrase suspendue à votre bouche, « les hommes préhistoriques mangeaient de la viande c’est humain ». Nous pouvons faire une énorme liste de ces phrases que l’on a pu dire un jour ou entendre sur les Végans, comme par exemple :

  • « Manger que des légumes et des fruits » et vous allez avoir des carences.
  • « Les végans sont des extrémistes » 
  • « Moi je m’en fiche, il y a de la viande, j’aime ça, je mange »
  • « Tu es Végan car tu aimes les animaux, mais tu n’aimes pas les plantes car tu ne manges que de ça », celle-ci je pense qu’il est même pas la peine d’y répondre. Quoi que, l’auteur y répond dans son livre.

D’ailleurs l’auteur, répond à beaucoup de choses dans son oeuvre « les animaux ne sont pas comestibles ». Il répond à toutes ces phrases citées juste au-dessus et toutes celles que l’on se dit ou que l’on entend. De mon côté, chaque jour où je lisais ce livre, je ne pouvais plus avaler un morceau de viande.

Ce livre ne vous donne pas une leçon de morale, mais vous informe. Il vous montre le cheminement d’un homme qui mangeait de la viande et qui a dit « stop ». « Stop », à la maltraitance animale, « Stop » à la soumission des espèces les unes envers les autres, « Stop » à l’hypocrisie de certains qui disent haut et fort « j’aime les animaux », alors qu’ils s’en « gavent ».

Vous pensiez tout savoir sur ce mouvement ou vous êtes bornés sur ce sujet qui ne vous importe peu. Je n’ai qu’un seul mot à vous dire, lisez ce livre, ou essayez au moins. Je pense que votre vision sur ce sujet sera légèrement différente.

Sur ce, je vous souhaite un très bon appétit. Avec votre jolie petite assiette (à fleurs ou design) remplie de petits morceaux de cadavres d’une « bête » qui ne souhaitait que … vivre.

Mince, cette dernière phrase et peut être de trop … Mais ouvrons un peu les yeux, de temps en temps, juste quelques fois par semaine. On ne s’en portera que mieux.