SERIE : Big Little Lies





Je dois bien vous avouer qu’au début j’étais perplexe …   HBO présentait cette série comme un mélange entre Desperate Housewives et Little pretty liars … Bon je n’ai jamais aimé la seconde donc je partais avec des petits à priori sur le scénario. Mais j’ai appris que l’histoire était tirée de l’excellent roman de Liane Moriarty «  Petits mensonges grands mensonges » alors la peur s’est différée sur l’adaptation … Pour ce qui était du casting, j’avais hâte, entre Nicole Kidman, Reese Witherspoon, Laura Dern, Shaleine Woodley, et une foule de seconds rôles prestigieux ! Nous partions avec une composition aux petits oignons.

L’histoire se déroule dans une petite ville en Californie,  proche de la mer, Monterey.  Big Little Lies retrace les jours qui ont précédé un crime dans ce riche quartier. Nous suivons le destin de trois femmes, Céleste (Nicole Kidman), avocate à la retraite qui vit une relation toxique avec son mari et qui le cache à ses amies. Madeline (Reese Witherspoon) ,  hyperactive, qui croit tout bien contrôler dans sa vie personnelle et professionnelle et Jane (Shaleine Woodley), jeune mère célibataire, sans emploi qui arrive à Monterey avec un passé trouble. Le squelette du scénario ressemble beaucoup à n’importe quel soap que vous avez pu voir 10 000 fois depuis Dallas jusqu’à Desperate. Des femmes qui ne sont pas heureuses dans leurs couples, qui trompent leurs maris ou qui cachent de terribles secrets. Mais Big Littles Lies est loin des clichés, toute cette communauté de Monterey se noie dans les apparences matérielles et quand nous faisons l’effort de gratter le vernis, nous découvrons une vérité plus crue et plus violente. Le scénario est bien mené, au début nous assistons au bal de ceux et de celles qui sont les plus beaux, les plus belles et les plus riches, la superficialité fait place à des sujets plus profonds comme l’éducation et la difficulté de communiquer avec des jeunes enfants puis vers la rancœur, les familles recomposées, les problèmes sexuels au sein du couple, les violences sexuelles et la violence conjugale. Tout est bien mené, rien est caché aux spectateurs … l’émotion est là sans tomber dans un pathos.

Pour une fois je ne parlerai pas des interprétations car je n’ai rien à dire, tous les acteurs sont magistraux, tous les rôles sont forts …

Cette série me hante encore, …

A vous de voir !