SERIE : Les Nouvelles Aventures de Sabrina





 Ahhh, ils sont forts les producteurs, quoi de mieux que de reprendre la sauce année 80 -90, la remixer et en faire quelque chose de nouveau avec ce petit goût de nostalgie.

Depuis Stranger Things, 13 Reasons Why et leurs esthétisme 80-90, Netflix a bien compris la recette, le teen-série ça fonctionne. Et quelle est la tranche d’âge des webspectateurs de la plateforme ? Les 15-35 ans ! Humm, alors comment faire pour plaire à la génération Y et Z ? Comment créer un rendez-vous avec plusieurs séries et plusieurs personnages qui serait liés comme dans les DC Comics ou les Marvel ?

L’air de rien, Netflix commence sa tactique en janvier 2017 avec Riverdale, juste pour sentir si le Teen mord à l’hameçon du Archie Comics. Et c’est le cas, la série fonctionne très bien et donne le ton sur l’esthétisme et le choix artistique. Mais quel est l’autre personnage qui sort tout droit des Archie Comics et qui a fait son apparition en octobre 2018 ? Il s’agit de Sabrina l’apprentie sorcière ! … Et là, si tu es trentenaire, tout te revient. Les années 90, le samedi matin, tu regardes DKTV et vers 11h tu attends l’épisode. Et tu te souviens que le scénario ne cassait pas trois pattes à un canard et qu’à part la tronche de Salem qui pouvait faire frissonner, il n’y avait pas grands choses … C’était mielleux et c’était gentil et on avait que ça à l’époque … Alors, quand on m’a dit que Netflix voulait reprendre le concept, j’ai réfléchi et j’en ai conclu, soit ça va être génial ou alors ça va être une big chiasse comme le Death Note (RIP). Eh bien c’est plutôt pas mal, c’est même bien. Pourquoi ? Ils ont pris une toute autre direction et ils se sont intéressés à une version particulière du comics. Il s’agit du spin-off horrifique: “Chilling Adventures of Sabrina”. Aurevoir, la maison clinquante, les blagues à deux balles, les rires en boite, Boston et la marionnette de Salem. Bienvenue ä Greendale, une petite ville non loin de Riverdale (le petit lien), Sabrina va bientôt avoir 16 ans, elle vit chez ses tantes Zelda et Hilda qui dirigent un centre mortuaire. Ses parents sont morts quand elle était enfant, elle est moitié sorcière et moitié humaine. Je m’arrête une seconde, c’est pas la version féminine de Harry Potter, sérieusement ? Dans sa vie humaine, elle va au lycée, elle a ses copines Rosalind, Susie et son mec Harvey ( ouais dans cette version, on attend pas des plombes pour les voir ensemble) et bien entendu ils ne sont pas au courant de son secret. Dans sa vie de sorcière, les weekend, elle va prendre des cours à l’Académie de la magie. Les autres élèves ne sont pas tendre avec elle, ils sont même raciste la traitant de métissée. A la maison, elle peut compter sur les conseils de son cousin , Ambrose, grand sorcier mais piégé dans la maison par le Roi de la nuit pour avoir fait une attaque terroriste magique au Vatican. Tous les personnages ont des failles, ils sont plus profonds et moins cucu. L’humour est grinçant et l’ambiance est souvent glaucque. Mais au fond, l’histoire reste la même, Sabrina veut toujours protéger ses amis mortels avec la magie et elle fait de la merde. Elle merde royalement. Elle est clairement égoïste mais elle a bon coeur. Et Salem ? il est toujours un familier, mais il reste un chat, il miaule, il râle, il se lèche … fin bref, mais il ne parle pas ! Ce qui est interessant aussi dans cette série c’est la multitude de thèmes qu’elle aborde : le racisme, le harcèlement scolaire, l’homosexualité, le genre, le féminisme, la violence, le meurtre et la tolérance.

Une Teen-série bien menée, avec un casting de feu et de très bonnes interprétations ! On note Michelle Gomez de Doctor Who et Miranda Otto du Seigneur des Anneaux et ça, ça pète !

Hâte de retrouver la saison 2 en Avril 2019  et pour patienter Netflix nous offre un épisode de noël inédit!!!!

C’est pas magique ça !