« Tant qu’on est là » un album d’ Hugo TSR





Je vous avoue, je ne suis pas trop fan de RAP mais les textes de cet artiste sont à lire et pour ceux qui aiment, à écouter. Il nous raconte à travers ses différentes musiques le quotidien que vivent des millions de personnes dans des lieux de résidences que l’on nomme maintenant « cités ».

Hugo TSR nous met fasse à cette réalité qui existe et que beaucoup d’entre nous haïsse. Drogue, alcool, déprime, armes, manque de travail. Seules des dégradations suivent cette déchéance de ce quotidien malsain. Sa vision n’est pas rose, en prenant un peu de recul, il nous raconte son quotidien. Encastré dans ces nouveaux « parcs animaliers » que vous regardez seulement à la télé et dont la police est devenue la seule gardienne. Lui et son entourage semblent espérer un meilleur avenir mais beaucoup trop de choses se mettent en travers de leur chemin, principalement leur couleur de peau, leur vocabulaire et leur origine. C’est ça la France.

Certaines compositions sont plus agressives que les autres mais lorsque la mélodie est douce les textes s’éclaircissent et prennent tout leur sens.

Cet album est une véritable dénonciation de notre société dont l’argent semble être le seul moyen de s’en sortir. Pour les personnes qui vivent dans des lieux austères, comment s’en sortir ? comment gagner sa vie ? Je ne sais pas si j’ai bien compris sa philosophie. J’ai l’impression que malgré les histoires dérangeantes, la déprime et la haine exprimées dans son album, il rêve encore d’une société plus saine. La société rêvée d’Hugo TSR serait-elle plus tolérante, moins basée sur l’argent, plus sociale, moins violente et où les jeunes aient enfin un avenir calme et heureux ?

Suite à l’écoute de l’album « Tant qu’on est là » J’ai envie dire, la balle est dans votre camp. Soyez solidaire entre cités et humains de quelconque origine au lieu de vous battre les uns contre les autres. Lors de matchs sportifs, parlez vous au lieu de vous taper dessus, rassemblez-vous, rassemblons-nous, n’affrontez pas le mauvais ennemi. Le jeune qui habite à 10 ou 500km de chez vous vit la même chose et souhaite la même chose.

Le seul moyen que les choses bougent c’est de battre les oligarques qui nous asservissent mais pensez que rien n’arrivera si le bon déclic ne se fait pas dans nos petites têtes.

Avec 100 personnes on « fout le bordel » avec plusieurs millions « on change le monde ».

Si vous n’aimez pas son « flow » lisez les paroles. Hugo TSR mérites de pouvoir s’exprimer devant un public encore plus large !

Vous pouvez trouver les paroles de son nouvel album ici : genius.com/Hugo-tsr-pauvre-roi-lyrics , genius.com/Hugo-tsr-la-haut-lyrics

Ou écouter son album ! Principalement « Iceberg », « Tant qu’on est là » , « les vieux de mon age », « autour de moi », « là-haut » et « pauvre roi » . Bref !! Presque toutes !