Un fils parfait





 » Le fils parfait » raconte l’histoire du couple Maxime et Daphné et de leurs filles Claire et Lucie. C’est Daphné qui est la conteuse et elle raconte leurs vies à travers  une « longue » lettre destinée à sa belle-mère Elise ( mère de Maxime) pour lui proposer son témoignage non-reconnue par la justice et son innocence.

Quelle est cette histoire ? 

Le mari parfait, aimant , beau, riche et tout le tralalala est en fait …. un monstre. Il abuse de ses filles quand la mère cariériste est en voyage d’affaire. Malheureusement, l’histoire fait sous entendre avant même de commencer l’ouvrage et juste en lisant la quatrième de couverture, que Daphné va s’en apercevoir, qu’une de ses filles va lui faire comprendre avec ses mots d’enfant et que le combat avec ce monstre manipulateur va commencer. Enièmes histoires sur le sujet et c’est triste car TF1,  M6 et les médias nous ont trop habitué à ce genre de scénario pour être choqués …  Puis on aperçoit, au fil du texte jusqu’à la fin de  l’inspiration de l’auteur pour l’affaire Sauvage ( trop simple et trop téléphoné ). Ce livre m’a fait pensé au film de Maiwenn »Polisse » qui révélait le quotidien de ces policiers de La Protection pour l’Enfance, où durant une scène il y avait ce livre. Une mère bourgeoise ( Sandrine Kiberlain) venait porter plainte contre son mari pour inceste sur sa fille. Bizarre, la ressemblance …. , l’homme en question était un mari parfait, riche, aimant et il connaissait le tout Paris pour ne pas être accusé.

Bref, je n’ai pas aimé le roman ( car je n’aime pas le style témoignage- voyeuriste) mais j’ai aimé le coup de gueule plus ou moins cachée qui à mon sens aurait du être le coeur de cet exercice. La justice française est complètement défaillante sur le thème de l’inceste. La France n’aime pas ce sujet car pour elle, il n’existe pas ! Ce n’est qu’en mars 2016, que la qualification d’inceste a été plus ou moins reconnue par la justice mais juste le terme. Les peines, elles, ne changent pas.

Si vous êtes trop sensibles, sortez les mouchoirs, sinon regardez « Polisse » pour une vrai prise de conscience …